uc.
 

Partagez | 
 

 Un écrivain venu d'ailleurs : Lewis Bell.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 2
Date d'inscription : 29/06/2013
MessageSujet: Un écrivain venu d'ailleurs : Lewis Bell. Sam 29 Juin - 8:50



LEWIS AARON BELL

LEWIS BELL   24 AOÛT LONDRES   19 ANS
CÉLIBATAIRE ÉCOLE EN SCIENCES HUMAINES ÉTUDIANT United Kingdom ▬ Hetalia : Axis Powers.


Interview du génie écrivain : Lewis Aaron Bell.
Dites-moi Lewis, quelle première impression ont les gens qui vous rencontrent ?
Eh bien, depuis toujours, j’ai été vu comme un penseur, une personne ayant une autre vision de notre monde. Il est vrai que je suis souvent absent. Absorbé par mes propres pensées, j’ai tendance à faire  abstraction aux choses qui m’entourent, pour me plonger dans mon imagination. Peu, sont les gens qui parviennent à me comprendre, à comprendre ce monde qui est le mien ; et c’est bien la raison qui me contraint à souvent rester seul, bien que je sois ouvert à toutes formes d’amitié. Mais c’est ainsi, et puis, cette solitude qui me colle fermement à la peau n’est pas un inconvénient, au contraire ; je peux ainsi me consacrer à mes passions, comme la lecture, l’écriture ou bien jouer du piano, bien que le manque de spectateur pour ce dernier est quelque peu désagréable certains temps.
Votre père est celui qui vous inspire le plus, comment était votre relation ?
Il est vrai que sans mon père, je n’aurais jamais été poussé à écrire. Il fut ma plus grande inspiration et quand j’étais victime du syndrome de la page blanche, il me suffisait de l’observer écrire pour reconquérir les mots qui ne parvenaient pas jusqu’à mon esprit. Cela dit, je connaissais que très peu mon père. Toujours cloitré dans sa chambre à écrire, les seuls moments d’échanges qu’on avait, c’est quand il me lisait le script qu’il venait tout juste d’achever. Un script que je buvais sans broncher je dois dire.
Vous lui ressemblez n’est-ce pas ?
Si je ressemble à mon père ? Ah non loin de là. Je suis loin d’avoir la même pointure et je flotterais méchamment dans ses chaussures si je m’hasardais à les essayer. Et puis, mon père a toujours été quelqu’un de calme et stoïque, même durant son enfance. Alors que moi, je peux m’empêcher de faire l’idiot, de m’amuser, je ne parviens jamais à prendre mon sérieux tant que je ne me plonge pas dans l’écriture, ce qui me doit souvent des reproches de la part de ma mère. Et même avec ce petit côté burlesque qui prend une grande place dans ma personnalité, je ne parviens pas à me faire aussi aisément des amis que vous pourriez le penser, pitoyable n’est-ce pas ? Haha. Mais je fais avec, et puis j’ai toujours été seul, pourquoi changer maintenant. Enfin là n’est pas la question. Moi et mon père nous étions loin d’être sur la même longueur d’onde, la seule chose qui nous ralliait était bien notre passion pour les lettres et c’est tout.
Votre livre met en scène l’histoire d’un jeune détective. Quelles ont été vos inspirations ?
Bien évidemment, celui qui m’a le plus inspiré, comme pour beaucoup d’autre, était Sir Arthur Conan Doyle, le fameux créateur du personnage Sherlock Holmes. C’est en lisant ces œuvres que j’ai décidé de me tourner vers les romans policiers et il m’est même arrivé de me vêtir comme Holmes, pour trouver un brin d’inspiration. Puis, je me suis longuement plongé dans des recherches sur des enquêtes faites à travers le monde, pour comprendre un peu mieux comment tout cela se passe. En faisant ces recherches, une personne attira mon attention, une personne maintenant réputé, Kogoro Mouri, ou communément appelé le détective endormi. Admiratif, je vais donc me rendre au Japon afin de le rencontrer et espérer avoir son accord pour écrire un livre mettant en avant toutes ses enquêtes passées et futures, il sera le héros de mon prochain livre.
C’est un scoop ! Merci d’avoir dénié nous donner un peu de votre temps. Un petit mot pour la fin ?
Oui, voilà mon numéro de téléphone, bien que je sois souvent seul et perçu comme insociable –ce qui est totalement faux-, la rencontre avec une ravissante demoiselle ne m’est pas tout à fait indifférente. Appelez-moi.
M-Merci. C’était Kate Murton, à vous les studios.



Lewis Aaron Bell est né le 24 août à Londres en Angleterre.  Issu d’une famille ayant une mère avec des problèmes de fécondité, son arrivée fut la première et la dernière, au vu des difficultés à le voir naître. La famille Bell était donc peu nombreuse, d’origine française du côté maternel et anglaise du côté paternel. Son père Matthew Dodd Bell, était un écrivain reconnu dans le monde entier pour ses romans policiers ; il rendit son dernier souffle à la fin du dernier chapitre de son dernier livre et mourut un 20 juin. Sa mère Rachelle Christiane Bell, d’origine française, est un œnologue réputé de par ses connaissances dans le domaine du vin, ainsi que par son père qui fut autrefois l’un des œnologues les plus demandés. Sa richesse familiale fut le fruit des nombreux vignobles qu’ils possédaient en France.
Lewis surdouée de nature, a des facilités à l'école ce qui lui doit de sauter plusieurs classes assez aisément. Le plus jeune de sa classe, il fut rapidement le bouc émissaire de celle-ci, souvent maltraité par ses camarades. Un jour, le voyant rentrer à la maison recouvert de bleu, sa mère l'inscrit immédiatement à des cours de Wing Chun, art martial chinois ayant connu du succès à l'aide de la médiatisation de Bruce Lee. Après quelques cours, il parvint à se défendre et réussit à se faire respecter des autres, mais demeura cela dit seul jusqu'à la fin de sa scolarité. Entrant au collège à l'âge de huit ans, il se cloîtra dans la bibliothèque de son lycée, se plongeant dans les livres, comme il avait l'habitude de faire dans sa demeure. Cette période de sa vie, ne connut que solitude et souffrance, mais cet isolement lui donna la chance de se concentrer sur ses études et il parvient à passer sans grande difficulté. Son arrivée au lycée eut les mêmes similitudes. Seul, il se concentra sur ses livres et ses devoirs et fut l'un des plus jeunes lycéens à obtenir son diplôme, à l'âge de quatorze ans seulement. Par la suite, il fut admis dans un des collèges de l'université de Cambridge à l'école de médecine où il fit qu'une seule année, avant de se reconvertir en école de sciences humaines où il trouva un réel plaisir à approfondir ses connaissances. Considéré comme un élève brillant, il fut envoyé dans la classe '1st' où il se sentait pour la première fois à l'aise et rencontra sa toute première petite amie -une histoire qui ne dura que peu de temps-. Durant son cursus, il se passionna pour le théâtre et entra dans le célèbre club de comédie footlights. C'est là qu'il commença à écrire ses premières pièces et eut la chance de voir une représentation d'une de ses pièces, jouée en fin d'année. À la mort de son père, il arrêta d'écrire des pièces de théâtre pour se reconvertir aux romans, et pris la relève en rédigeant des romans policiers. À l'âge de dix-huit ans seulement, il fut récompensé de ses efforts et se vit discerner le Prix Booker pour son livre, maintenant vendu dans le monde entier 'Lewis Aaron, le mystérieux détective'. Un livre mettant en scène les aventures d'un jeune détective, désirant élucider des affaires impossibles ou encore irrésolues, comme la véritable identité de Jack l'éventreur.
Maintenant connu dans le monde entier, il espère pouvoir aller à la rencontre d'un détective, lui aussi connu du grand public, Kogoro Mouri ou communément appelé le 'Détective endormi', afin d'avoir la chance d'écrire un livre qui mettra en scène toutes ses aventures, à lui ainsi qu'à ses proches et pour cela, il désir pouvoir examiner toute la vie de ce cher détective en allant au Japon et s'immiscer dans celle-ci. Le 22 mai, il eut la possibilité de participer aux échanges internationaux, lui permettant alors de joindre une faculté japonaise durant quelques années seulement et qui lui donnera la chance de pouvoir rencontrer ce fameux Kogoro Mouri. Il quitta alors son pays natal pour le Japon le 28 mai, poussé par cette passion qui brûle en lui, la passion pour les lettres.

Blacksun




what about you

Brownie   18 ans 2/7 à 5/7
 Google   C'est tout bon <3 By Eclipse

Voilà un de mes anciens rp -en espérant que depuis je me sois amélioré-, il n'est pas très long, mais bon la longueur était réprimé sur ce forum :

Ce sourire, il était toujours présent sur le visage de Damon. Cette excitation qui le rongeait depuis un moment, il n'arrivait plus à la contenir. Les seuls mots qui parcouraient dès lors son esprit, n'avaient que pour but d'attiser cette sensation, une chose qui ne fit qu'empirer les tremblements, surtout au niveau de ses jambes, montrant alors son impatience. Lorsque le décompte retentit jusqu'aux oreilles du jeune homme. Celui-ci fit abstraction de tous les sons qui pouvaient arriver jusqu'à lui, ne portant qu'attention à celui qui l'intéressait vraiment, un son, un décompte, des chiffres qui allaient marquer la fin de cette attente, ouvrant la porte vers cette aventure qu'il avait tant désiré en venant ici, une aventure qu'il comptait bien gagner.
Ses paupières préalablement fermées, il ne fit guère attention à son entourage, ne se rendant pas compte que les choses autour de lui, venaient de s'évaporer, donnant alors sur les ténèbres. Soudain son souffle lui fut redonné, comme s'il venait tout juste de sortir d'un cauchemar. Il reprit doucement sa respiration, et déposa son regard sur cette chose qui l'avait ramené à cette réalité. C'était les mains des délégués, qui s'entremêlaient dans les siennes. Portant peu d'importance à cet instant, il balaya du regard cet endroit où il avait été transporté. Le néant, on ne pouvait définir cette chose, l'obscurité régnait en ces lieux, mais point pour longtemps, puisque peu à peu tout autour de lui se mit à bouger, dévoilant alors à tous les délégués, un monde ne connaissant que sable et chaleur, le désert à perte de vue, l'Égypte antique...
Ils étaient maintenant tous réuni. Damon un peu isolé du groupe, regardait l'horizon d'un air déçu, ce n'était pas l'épreuve qu'il attendait, lui qui voulait de l'action, il allait de voir attendre encore un peu. Une nouvelle fois, il fut ramené à la réalité, mais cette fois-ci, d'une pichenette donnée par la belle Elektra. Celle-ci lui fit une remarque, une remarque qui portait atteinte aux personnes ici présentes, il l'avait bien compris. Le jeune homme lui répondit avec un simple sourire, montrant alors à la jeune femme, qu'ils s'étaient compris.
Il trouvait cela amusant, chacun d'entre eux donnaient des consignes, des consignes qu'ils voulaient tous faire passer pour des conseils, mais qui dans le fond sonnait comme des mots d'un Leader. À travers ces phrases, ils voulaient tous s'imposer et cela fit bien rire le blondinet. Un d'entre eux se démarquait des autres. Pourquoi contredire aussi froidement, pensait-il être le plus intelligent du groupe ? Enfin, il était au tour de Damon de prendre la parole. Il fouilla quelque peu dans son sac et y extirpa la gourde. Il éleva celle-ci au niveau de ses yeux, puis racla quelque peu sa gorge pour attirer l'attention.
« Il doit y avoir quoi.. Aller maximum deux litres d'eau dans cette gourde.. Un minimum de trois litres par jour est nécessaire pour vivre dans un désert, cela serait donc inutile de chercher un abri si au court de route vous mourrez de soif, n'ai-je pas raison. Si vous voulez survivre jusqu'à ce soir, il nous faut trouver de l'eau pour combler ce manque.. Et même si dans l'éventualité vous parvenez à tenir jusqu'à ce soir, sans cette eau, vos efforts de cette nuit seront vains. Je m'explique : 2% de déshydratation diminue de 20% les capacités physiques. Très cher payé pour 2% n'est-ce pas ? Alors, si tout au long de cette journée, votre pourcentage de déshydratation ne fait qu'augmenter, cette nuit vous n'allez plus avoir assez de force pour pouvoir vous déplacer. Il serait donc plus judicieux de se concentrer sur l'eau, un abri peu s'offrir à nous à tout moment en cours de route et de plus, l'eau peut-être facilement trouver, faut seulement savoir où chercher. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DETECTIVE BOYS
Messages : 17
Date d'inscription : 22/06/2013
Age : 22

Carte d'identité
Âge du personnage:
MessageSujet: Re: Un écrivain venu d'ailleurs : Lewis Bell. Sam 29 Juin - 9:19

Bienvenue! cheers 

Alors, y'a le nombre de ligne, tout va bien, j'te valide <3 Présentation du caractère pour le moins originale mais tant mieux! Wink

Et, euh, bah j'te valide! mrgreen Voilà voilà!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eclipse.eklablog.com/
avatar
Messages : 2
Date d'inscription : 29/06/2013
MessageSujet: Re: Un écrivain venu d'ailleurs : Lewis Bell. Sam 29 Juin - 19:16

Merci à toi pour une validation aussi rapide. ^^
Au plaisir de pouvoir RP avec toi. (;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DETECTIVE BOYS
Messages : 108
Date d'inscription : 27/06/2013
Age : 18
Localisation : Beika, Agence Mouri

Carte d'identité
Âge du personnage: 17 ans (7 en apparence)
MessageSujet: Re: Un écrivain venu d'ailleurs : Lewis Bell. Sam 29 Juin - 19:20

Au plaisir de pouvoir RP avec toi aussi Lewis 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DETECTIVE BOYS
Messages : 17
Date d'inscription : 22/06/2013
Age : 22

Carte d'identité
Âge du personnage:
MessageSujet: Re: Un écrivain venu d'ailleurs : Lewis Bell. Dim 30 Juin - 14:47

Lewis >> au plaisir aussi, faudra organiser ça tiens ^^

Conan >> x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eclipse.eklablog.com/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un écrivain venu d'ailleurs : Lewis Bell.

Revenir en haut Aller en bas
 

Un écrivain venu d'ailleurs : Lewis Bell.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ces mots étranges, venus d'ailleurs ...
» Des visiteurs venus d'ailleurs, ooooooooooooooh !!!!! [Mission rang D]
» Pourquoi Lewis Hamilton est il aussi detesté?
» Un écrivain quebecois s'en prend à Michaëlle Jean
» Recettes d'ici et d'ailleurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MEITANTEI KONAN :: s e c r é t a r i a t :: LES PRÉSENTATIONS VALIDÉES-